Ce soir là nous nous sommes retrouvés après 3 longues années.
Dans un froid à grincer des dents, d'un regard nous nous sommes reconnus.
Toute cette soirée se passa d'une telle simplicité, qu'on en oublia tout le temps qui s'était écoulé.
C'est autour d'un repas que nous nous soyons racontés notre vécu.


Quant advient le moment fatidique de se dire au revoir, nous n'avions qu'une envie, que cela ne s'arrête jamais.


En un instant, nous savions tout deux que ça ne puisse s'arrêter ainsi,
Alors tu acceptas ce dernier verre qui culturellement en dit bien plus que tous nos fantasmes réunis
Une fois arrivé dans l'antre du péché, nous buvions, dansions, festoyions avec Passion.
Jusqu'à en oublier nos entraves de la réalité, nous nous laissions aller et voguer au rythme des chansons.


En s'enlaçant tendrement l'un contre l'autre, nous éprouvions tant de respect et d'affection l'un envers l'autre.
L'échange d'un baiser était alors inévitable, non pas dû à l'alcool mais bien d'un désir profond bien plus réel que nous ne pussions l'imaginer.
Un premier échange mouillé dans là fébrilité, un sourire, ensuivit d'une nouvelle étreinte en toute sérénité.
Nos regards s'échangèrent si longuement, que toutes nos appréhensions s'en allât, et nous n'étions plus enclin à la tremblote.

Nos corps s'accouplèrent si parfaitement que nos esprits se libérassent littéralement

Mais notre raison reprit le dessus à l'instar de nos bas instincts animales, que nous décidassions sans même se l'interposer, que nous devions en rester là !
Non pas las du moment, au contraire, nous ne pouvions qu'apprécier encore plus cet évènement si celui ci laissait libre cours à l'idée d'une prochaine fois.
Tu repartis donc dans ton havre du quotidien avec tant d'espoirs qui te permettront de revivre en dehors de l'inertie de cette fausse vie que tu te soit construite.
Des perspectives nouvelles s'ouvrant enfin à nous, que nous ne puissions qu'y penser à chaque seconde qui s'écoule avant de prendre la fuite.

Mais d'ici là, ce fameux échappatoire que nous attendions tout deux avec impatience, la situation de nos vie réelles nous contraint à la patience !

Partager sur picto-Facebook28x30.png